Modeler le futur

Salle Langevin-Ouellet - Scène

Image

Vendredi 5 novembre

ImageImage

17h30 | Conférence

Anne-Marie St-Cerny et Christian Quesnel
Mégantic, un train dans la nuit

Qui sont les vrais coupables de la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic qui a fauché 47 vies ? Comment un train de 72 citernes transportant du pétrole hautement inflammable pouvait-il être opéré par un seul homme ? Trouvant naissance dans les tours d’investisseurs de Wall Street, les champs d’or noir du Dakota, les bureaux de conglomérats du pétrole, et scénarisé par une classe politique complaisante, le drame a frappé une population qui, sous le choc, s’est ensuite rapidement trouvée à la merci de promoteurs locaux et d’intérêts financiers loin d’être toujours bien intentionnés.

Dépassant largement le fait divers, la tragédie de Lac-Mégantic est un exemple criant de stratégie du choc. En rendant hommage aux victimes et en pointant les coupables du doigt, cette BD refuse de laisser aux élites économiques et politiques le soin d’écrire l’histoire. Cette BD refuse l’impunité.

L’essayiste Anne-Marie Saint-Cerny et le bédéiste Christian Quesnel reviennent sur le et la conception de leur bande dessinée.

ImageImage

18h30 | Table ronde

Dignité versus violence

Animation : Éric Barrette, chroniqueur culturel Info-réveil et Même fréquence, Ici Radio-Canada.

Invités : André Boudreau, Gaston Bourdages, Sylvie Croteau, Emma Larsson et André Boudreau.

Quel monde que celui de la dignité. On l’a décrite comme insaisissable. Et que dire des souffrances engendrées par la violence toutes formes confondues !

Les auteurs Sylvie Croteau, victime de violence conjugale et Gaston Bourdages, auteur d’un féminicide, qui ont tous deux vu leur dignité écorchée, blessée, malade. Ils seront accompagnés dans leur réflexion sur la violence conjugale par Emma Larsson, enseignante de philosophie au Cégep de Rimouski et André Boudreau, coordonnateur de l’organisme C-TA-C qui feront le pont entre dignité et violence.

Samedi 6 novembre

ImageImage

13h | Discussion

Est-il plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme ?

Animation : Noémi Bureau-Civil.

Invités : Fred Dubé et Arnaud Theurillat-Cloutier.

« Tout va bien aller, les technologies vont nous sauver! ; Le problème, c’est la surpopulation! La surconsommation! ; La Chine pollue plus que nous! ; Rien n’empêche le capitalisme de devenir vert! Le marché carbone, ça marche! »… Voilà des lieux communs que nous entendons souvent sur la crise écologique. Or nous n’avons pas le luxe de nous perdre sur de fausses pistes. Tirer à boulet cynique sur le capitalisme ou en déboulonner les mythes pour passer à une écologie offensive?

Découvrez les tactiques d’autodéfense de Fred Dubé et d’Arnaud Theurillat-Cloutier pour sortir de la crise écologique.

En collaboration avec Rimouski en transition.

Image

14h | Conférence

Jean-Marc Limoges
Enseigner pour se venger

Après avoir subi le mépris et la démission de ses enseignants lorsqu’il était étudiant, Jean-Marc Limoges a décidé de devenir enseignant « pour se venger ». Pouvant aujourd’hui assouvir cette vengeance, il remarque que mépris et démission sévissent toujours et gangrènent les corps professoraux. Si on veut changer le système d’enseignement au Québec, il faudrait d’abord commencer par changer d’attitude.

ImageImage

18h15 | Discussion

C’est le Québec qui est né dans mon pays

Animation : Michel Jean

Invitée : Emanuelle Dufour.

Connaissez-vous les onze nations autochtones du Québec ? Que révèlent le silence sur la violence coloniale dans les manuels d’histoire et les clichés sur les « Indiens » dans la culture populaire ? Êtes-vous prêts à explorer votre partie de l’histoire ?

Emanuelle Dufour signe une bande dessinée polyphonique qui remonte aux sources de notre méconnaissance des peuples autochtones et nous invite à faire le premier pas vers une rencontre trop longtemps entravée.

Dans le cadre du 325e de la Ville de Rimouski.

Dimanche 7 novembre

Image

10h30 | Conférence

Marie et Marie-Thérèse Thévard
Tout savoir sur le jardin vivrier

Est-ce possible, avec un petit jardin de 0,3 hectare en climat boréal, sans intrants chimiques ni machinerie, de fournir chaque année plus de la moitié de la nourriture nécessaire à cinq adultes ? La réponse est oui : c’est ce que démontre l’expérience de Marie-Thérèse Thévard (Marie-Thé, pour les intimes), qui depuis une trentaine d’années développe son potager en non-travail du sol au Saguenay, sa région d’adoption au Québec.

Dans ce guide pratique richement illustré, la famille Thévard livre tous ses secrets pour réaliser un jardin écologique foisonnant à la maison, peu importe la taille du terrain, et à moindre coût.

À voir la taille des carottes qui poussent dans le riche sol de Marie-Thé, elles n’ont rien à envier à l’agriculture industrielle, c’est même le contraire!

11h30 | Table ronde

Patrimoines et mémoires
ImageImageImageImage

Animation : Jean-René Thuot.

Invités : Claude La Charité, Richard Saindon et Marie-Hélène Voyer.

Patrimoine toponymique, patrimoine littéraire, patrimoine matériel. Ces notions éveillent des enjeux de conservation et d’identité. La réflexion tournera autour de l’importance et de la nécessité de reconnaissance, de mémoire et de préservation de ces patrimoines.

Programmation double

Réflexion sur le racisme

Dans le cadre des Journées québécoises de la solidarité internationale.
En collaboration avec le CIBLES et le Cabaret de la diversité

ImageImage

Samedi 6 novembre

ImageImageImage

15h30 | Table ronde

Comment décoloniser nos relations ?
Dépasser les préjugés et s’ouvrir au dialogue interculturel

Animation : Jessica Lachontch.

Invités : Yara El-Ghadban, Michel Jean et Rodney Saint-Éloi.

Co-construire un monde d’égalité, de justice, de liberté et de paix : un défi qui nécessite la contribution de chacun.e d’entre nous, y compris les personnes et les communautés les plus marginalisées. Ouvrons-nous à des analyses, des perspectives, des savoir-faire et des savoir-être qui, trop souvent, sont passés sous silence. Il en va de l’avenir de l’humanité et de notre planète, rien de moins!

Autour de cette table, Rodney Saint-Eloi, Yara El-Ghadban et Michel Jean nous invitent à ce moment de réflexion. Dans le contexte de pandémie et de crises socio-écologiques, comment atténuer les inégalités et les injustices ? Comment repenser nos manières d’agir pour le bien commun ? Nos trois invité.es nous proposeront des pistes de réflexion afin de dépasser les préjugés et s’ouvrir au dialogue interculturel, dans l’objectif de nourrir des relations plus profondes, plus égalitaires, fondées sur une réelle réciprocité.

Dimanche 7 novembre

13h30 | Cercle de paroles

Salle Parent-Courchesne

Animation : Jeanne-Marie Rugira.

Avec Rodney Saint-Éloi et Yara El-Ghadban.

Et si le racisme était l’affaire de tout le monde
Alors oui. C’est pourquoi il faut en parler.
Désormais le livre Les racistes n’ont jamais vu la mer (Mémoire d’encrier, octobre 2021).
Et deux auteurs Yara El-Ghadban et Rodney Saint-Éloi, qui vous invitent à entrer dans le cercle de la parole.

Parlons de racisme.
Parlons ensemble.
Regardons-nous, dans le même élan de solidarité et d’amitié. Acceptons ce voyage à l’intérieur de nous-mêmes, pour trouver un sens à nos actions et une intelligence pour le vivre ensemble.

Ensemble disons respect.
Ensemble répondons respect.
Personne n’a tort.
Personne n’a raison.

Alors parlons de racisme.
Racontons nos expériences ensemble.
Parlons de racisme pour en finir une fois pour toutes.

Le public est invité à participer au cercle de parole, à partager une expérience de racisme ou simplement à écouter celle des autres.